AGUR12, une jolie farce ?

ajouté le 16.02.2014 dans Suisse • par SwissTenguCommentaires (0)
Tags: agur12 usa ingerence droit

Pendant que nos journalistes romands couvrent les JO de la honte (éthiquement seulement, vu qu'on a plein de médailles d'or), qu'un de nos conseillers fédéraux se débat dans ses problèmes de fiscalité douteuse, qu'un second trempe dans des magouilles pour faire accepter un avion inutile aux Suisse, certains vrai journalistes semblent s'intéresser à ce qui peut réellement changer le quotidien des gens.

Il en ressort que les USA, trouvant notre système démocratique "trop lent" parce qu'il fait intervenir les différentes parties touchées par un sujet, a organisé, via leur ambassade, une table ronde entre le SECO et l'industrie américaine à propos du droit d'auteur.

Oui, le même sujet qui a réuni durant un an les différentes parties (utilisateurs, consommateurs, ayant-droits) pour aboutir à un rapport bancal, mettant tout de même en avant l'absence d'offre légale et le fait qu'il ne fallait pas revenir sur la non-criminalisation du téléchargement.

Or donc, cette table ronde annexe, n'ayant pas invité les consommateurs mais uniquement des industriels, va à rebrousse-poil (comme on peut s'y attendre) et pousse plutôt la Suisse à mettre en place des outils de surveillance permettant de punir les vilains téléchargeurs de contenus protégés.
En faisant, bien entendu, fi de la sphère privée. De toutes façons, on n'a rien à cacher, alors pourquoi serions-nous contre ? Il en va de la sécurité nationale, après tout… Ah, pardon, non, en Suisse ça ne marche pas ainsi, on n'a pas eu d'attentat contre des tours. Zut. On trouvera bien, c'est pas grave. Après tout, Verint sera fournisseur pour le matériel d'écoute légales, donc c'est dans la poche.

Bien entendu, ça fait l'effet d'une bombe (on est en Suisse, donc c'est plus un pétard mouillé…), mais vous me pardonnerez sans doute de ne pas être aussi surpris. Après tout, ça fait deux ans que je le dis
Le fait que l'IIPA ai mis la Suisse sur la watch-list a été le signal, pour moi, de pressions diverses et (a)variées sur notre système politique dans le but de faire changer des lois.
Et ce n'est pas comme si la Suisse n'avait aucune faiblesse pouvant être employée par un pays comme les USA

Deux ans.
Deux ans durant lesquels notre gouvernement a continué de protéger les banquiers coupables, entre autres, d'aide à la fraude.
Deux ans durant lesquels notre gouvernement a dit "oui-amen" à toutes les demandes provenant de l'étranger, en espérant que ce sera la dernière.
Deux ans durant lesquels l'offre légale a fait du sur-place, laissant la Suisse dans un trou noir numérique.
Deux ans durant lesquels on m'a laissé entendre que mes suppositions étaient irréalistes, "on est en démocratie bordel" et autres "on est un état souverain, arrête ta parano".

Désolé d'avoir eu, une fois de plus, raison sur toute la ligne.

Voir le sens du vent, le dire de multiples manières à de multiples personnes, et finir par se ramasser la tempête dans la tronche, toutes fenêtres et portes ouvertes, c'est un peu lassant, à la longue.

Bienvenue dans le monde des libertés et du respect de ces mêmes libertés. Bienvenue dans un monde dirigé par les USA et leurs industriels poisseux.
Bienvenue dans le monde que NOUS avons laissé créer, "pour notre bien".
Bienvenue dans notre jolie petite cage dorée à œillères.

T.