ADN, dis-moi qui est coupable

ajouté le 20.08.2012 dans Suisse • par SwissTenguCommentaires (0)
Tags: fichage discrimination ineptie

Titre du journal Le Matin de ce dimanche : "Il nous faut le profil ADN de tous les requérants", dixit Olivier Guéniat, le commandant de la police jurassienne.

Gasp, gargle, glops !

Bon, allez, il a eu un coup de chaud, ça va passer, me dis-je. Que neni !
L'émission En Ligne Direct de la RTS se saisit du sujet pour sa rentrée, et je me rends compte que, en fait... Ça aurait des chances d'être accepté !

Récapitulons un coup :
Monsieur Guéniat propose de prendre l'ADN de tous les requérants d'asile d'une certaine tranche d'âge, et d'une certaine condition : entre 18 et 30 ans, et célibataires.

Vrai qu'un père de famille désespéré ne fera jamais le moindre délit.
Vrai surtout que ceux qui seront pris dans ce système n'auront absolument pas l'impression d'être criminalisé.
Vrai aussi qu'il n'y aura absolument aucun sentiment de discrimination.
Et que ça ne va pas du tout à l'encontre de la présomption d'innocence.
Et que ce n'est pas du tout intrusif.

Alors on nous répond gentiment, genre "zêtes gentils les bisounours", qu'on "a eu pas mal d'objections il y a quelques années par rapport à la prise d'empreintes digitales systématique". Que maintenant, c'est "standard", et donc que pour l'ADN ce sera pareil.
Oui mais... non.

Un peu de biologie pour commencer : c'est quoi, l'ADN ?
Selon Wikipedia :
L'acide désoxyribonucléique (ADN) est une molécule, présente dans toutes les cellules vivantes, qui renferme l'ensemble des informations nécessaires au développement et au fonctionnement d'un organisme. C'est aussi le support de l'hérédité car il est transmis lors de la reproduction, de manière intégrale ou non. Il porte donc l'information génétique et constitue le génome des êtres vivants.


Bien m'sieur l'prof, mais... c'est quoi ?!
En gros, l'ADN contient, encodé de manière "lisible" par n'importe quel toubib, des infos telles que :
- par recoupement, votre généalogie (via l'hérédité)
- en creusant pas trop loin, d'autres informations d'ordre médicale voire comportementale.

Autant de données personnelles qui, en somme, n'intéressent absolument pas les "forces de l'ordre". Certes, la partie servant pour le fichage concerne des parties dites "non-codante". Mais ce point semble sujet à discussions.

Ce qui me dérange aussi, c'est la réaction de certaines personnes, tant dans l'émission que sur twitter, qui trouvent cette idée parfaitement géniale, et qui, histoire de bien faire, semblent prêt à pratiquer la chose sur TOUTE la population suisse.

Le prétexte ? Standard : j'ai rien à cacher/me reprocher.
Chose très marrante : certaines de ces personnes ont tenu à rester anonymes pendant l'émission. Rien à cacher donc ? Hmmm. Zont pas compris le concepte je pense ;).

Certains parlent aussi du fait que "c'est fiable", "ça évitera bien des problèmes" etc. Oui, bin NON. Ce n'est pas infaillible, et se sortir d'une erreur judiciaire sur fond d'ADN est encore compliqué par la croyance que "c'est infaillible".
Les personnes pensant que "hop, un séquençage et on sait tout de suite si c'est le coupable" devraient arrêter de regarder Les Experts, NCIS et autres séries trend du moment.
Je me demande dans quelle mesure ces séries ne sont pas un moyen pour rendre le check ADN anodin et le faire accepter par la population pour permettre un fichage en règle... </parano>.
Dans la vraie vie, le séquençage ne prend pas 45 minutes. Entre le moment où on a fait le prélèvement et celui où on a le résultat de la comparaison, il peut s'écouler une bonne semaine (avec la paperasse administrative etc) voire plus !
A ce niveau, aucun gain par rapport aux empreintes digitales. Sauf un coût qui explose.
Parce que oui, ce genre de petit contrôle, non content de prendre un certain temps voire un temps certain, coûte bonbon !
Et qui c'est qui va payer, encore ? C'est nouuuuus
Et qui c'est qui va se retrouver dans les fiches, parce qu'allez, après tout, mettons tout le monde ? C'est nouuuuus
Et qui c'est qui va venir se plaindre quand un nouveau scandale des fiches sortira ? C'est nouuuuuuuus

Parce que oui, les scandales à propos de la collecte et de l'utilisation de données personnelles, en Suisse, on est habitué : Moneyhouse, bientôt Deltavista et d'autres du genre, le fameux scandale des fiches, la transmission de données personnelles par les banques.... les exemples sont nombreux, et chaque fois on joue les surpris étonnés, tout ébaubis.

L'autre argument que j'adore, c'est "Aux USA, ils le font, alors pourquoi pas nous ?"
Oui, ils semblent effectivement faire un prélèvement d'ADN sur tous les nouveaux-nés, à l'insu des parents ! Top hein ?

Quant à l'argument massue "y a pas d'effectifs, et avec le test ADN y aura moins de boulot, donc on règle le problème des effectifs".. Comme dire... A quoi sert un test ADN s'il n'y a personne pour en tenir compte ?!

Bref. Assez tapé sur le fichage ADN, trouvons des solutions, des vraies, comme, par exemple :
- augmenter un peu les effectifs (on n'a pas des problèmes de chômage ??)
- donner de vrais outils juridiques pour se débarasser des gugus qui font trop les marioles
- accélérer les procédures (i.e. en augmentant les effectifs là où c'est nécessaire aussi)

Actuellement, le système est tellement rapide et léger que le gus qui fait une connerie sort dans les 24h, et se tire du pays pendant un moment avant d'y revenir et recommencer.
Tiens, d'ailleurs, il y a là un problème : changer ou effacer définitivement ses empreintes n'est pas définitif, et surtout pas à la portée de tous. Comment, sachant que les empreintes sont prises à l'arrivée, se fait-il que le gus en question puisse rentrer à nouveau ?!

Dans l'état actuel des choses, l'ADN ne changera absolument rien au problème de fond : la durée des procédure, et l'effet risible du "jour-amende" sur la plupart de ces personnes.

Avant de tous nous ficher, faudrait d'abord revoir l'existant, non ? Ça risque même de coûter moins cher et, surtout, ça semblera moins invasif et intrusif. Une meilleure image pour le Pays, c'est pas mieux ?

À noter qu'actuellement, il y a un manque de base légale pour un fichage systématique, et c'est contraire au principe de proportionnalité (merci KHannibal pour la confirmation).

T.